Présentation

HISTOIRE

La paroisse de la Cathédrale est dédiée à Notre-Dame Immaculée. Edifiée dans de grandioses formes éclectiques romanes-byzantines à la fin du XIXème siècle, selon la volonté du Prince Charles III, elle contient de nombreuses œuvres précieuses de l’ancienne église qui l’a précédée.

La communauté paroissiale du Rocher a été, pendant des siècles, un véritable village riche de liens familiaux et sociaux étroits. Aujourd’hui, elle se rattache plus au tourisme et aux services qui le caractérisent, et même si la population est considérablement réduite, les traditions et références à l’histoire et la foi d’autrefois perdurent. On les retrouve à travers la procession caractéristique du Vendredi Saint ou le service liturgique de la Maîtrise, la célèbre chorale d’enfants et d’adultes, connue depuis des décennies dans le monde entier.

Autour du maître-autel reposent les princes et princesses de Monaco et, à côté d'eux, les évêques. 

Capable d'accueillir plus de mille personnes et fièrement érigée sur le Rocher, la cathédrale remplit sa mission de rassembler les Monégasques dans les moments les plus solennels de la vie du diocèse et de la Principauté. 

S.A.S. le Prince Albert II la considère comme le « symbole d'un attachement fort à nos racines et à notre foi chrétienne ». 

Chaque dimanche et jour de fête, c'est pour le Prince que nous prions, en chantant solennellement : « Domine salvum fac Principem nostrum Albertum et exaudi nos in die qua invocaverimus Te » (Seigneur, accorde le salut à notre Prince Albert, et exauce-nous au jour où nous t'invoquons !).

En 1247, le pape Innocent IV autorisa la construction d'une église sur le Rocher de Monaco, où existait déjà une forteresse. Très vite, le culte de saint Nicolas, patron des marins et des enfants, se développe. La paroisse de la ville haute est dédiée au saint, avec une église médiévale où les gens célèbrent et prient depuis plus de 500 ans. On peut admirer les vestiges (capitales, balustrades, colonnes) disposés sur tout le côté gauche de l'actuelle cathédrale, jusqu'à la « Porte Saint-Nicolas », qui donne accès au transept. 

Plus ou moins au même endroit se trouvait le porche de l'ancienne église, qui était orientée transversalement par rapport à la construction actuelle et qui avait des proportions nettement plus modestes, adaptées à une population de fidèles que l’on estime à environ 500 habitants au début des années 1300. Un peu plus loin sur le Rocher, se trouvent une chapelle pour les pénitents (appelés simplement "les blancs" en raison de la couleur de leur robe de procession) et plusieurs autres chapelles votives.

La dévotion à sainte Dévote est également très ancienne puisqu’elle date du 11ème siècle.

Avec les grandes transformations de Monaco par le Prince Charles III, le besoin d'une nouvelle église pouvant devenir cathédrale (c'est-à-dire siège de l'évêque) se fait sentir. La première pierre est bénie le 6 janvier 1875. 

Le 15 mars 1887, le diocèse de Monaco est érigé et la cathédrale consacrée le 11 juin 1911. En 1981, le pape Jean-Paul II élève le diocèse au rang d'archidiocèse.